Techniques de traitement de l’air en ATEX

La  poussière et la fumée aériennes font partie intégrante du processus de production dans de nombreux secteurs industriels ; ces substances sont souvent dangereuses pour la santé de l’homme et bon nombre d’entre elles sont réputées cancérigènes. Si les conséquences de leur inhalation varient, l’exposition est en soi invariablement néfaste.

Le risque est plus manifeste dans les entités de fabrication (fumées de brasage et de soudure), les ateliers de réparation automobile (sablage, revêtement des véhicules, fumées d’échappement), les boulangeries (farines et autres ingrédients), les salons de beauté (solvants et gants en latex époussetés).

Impacts sur la santé de l’exposition à la poussière et la fumée industrielle

Les employés des boulangeries industrielles, les pulvérisateurs de peinture et les personnes qui inhalent les fumées des soudures issues de l’industrie électronique sont des exemples de sujets à l’asthme professionnel ; il en est de même de ceux qui sont en contact avec les fluides de travail, les métaux aériens pendant la commande des machines. Les soudeurs sont généralement sujets au cancer des poumons et à la broncho-pneumopathie chronique obstructive, tous deux causées par des substances présentes dans les fumées de soudure telle que le nickel et le chrome. Autrefois de nombreux cas d’asbestose, de silicose et de cancer des poumons résultaient d’un grand manque de connaissances sur la poussière et la fumée ainsi que des mauvaises méthodes de travail de l’époque.

La nécessité de mettre en place des systèmes de traitements adaptés

Bien que le concept de soufflantes et de conduits soit très courant dans le secteur, beaucoup d’industriels se posent encore des questions sur la nécessité d’avoir recours au dépoussiérage industriel. De manière triviale le dépoussiérage industriel renvoit à la purification de l’air par l’élimination des contaminants et des particules de poussière restées coincées dans l’air ; en un mot il est question d’assainir l’espace de travail tant pour le matériel que pour le personnel.

Les particules de poussière touchent directement l’outil de production car elles s’envolent et se posent partout entraînant l’arrêt des machines et la baisse de la production, de quoi couper le sommeil à n’importe quel industriel. Le dépoussiérage permet de les entretenir et partant de ralentir leur amortissement ; cette technique prévient par ailleurs diverses affections liées à l’inhalation de ces poussières, contribuant à préserver la santé et le rendement de la main d’œuvre. De plus, avec le renforcement des lois et des normes, rares sont les industries qui se permettent aujourd’hui d’ignorer cette technique ; pour les entités de production en général et les environnements de travail très sensibles en particulier, le dépoussiérage industriel au-delà d’être une nécessité devient une obligation. Une question reste néanmoins pendante : quelles garanties offrent les méthodes de traitement de préserver la santé des travailleurs ?

Le traitement par plasma

Au sens physique, le plasma est un gaz qui devient un milieu ionisé après avoir subi un apport d’énergie ; la méthode par plasma figure parmi les différents traitements appliqués dans le traitement des surfaces. Il correspond à une oxydation particulièrement forte de la surface d’un matériau ; cette oxydation est obtenue grâce à un gaz (air, argon…) qui joue le rôle de conducteur d’une charge électrique haute tension. Le traitement par plasma permet de nettoyer et d’enlever les poussières mais aussi d’assurer le dégraissage des surfaces traitées. Il a le grand avantage de ne pas nécessiter l’utilisation de produits chimiques, réduisant ainsi les risques pour les travailleurs. En outre, ce traitement est plus respectueux de l’environnement.

Le traitement par effet couronne ou corona

L’effet corona par contre est un phénomène produit dans un plasma créé à partir d’une décharge réalisée entre deux électrodes asymétriques dont l’une est en forme de pointe. Le champ électrique est alors plus intense du côté de la pointe. C’est une technologie utilisée pour traiter les films plastiques sur des grandes largeurs (plusieurs mètres) et à grande vitesse (plusieurs mètres/minute). Le traitement corona apparu dans l’industrie bien avant le plasma atmosphérique est une technologie qui a l’avantage d’avoir un coût réduit. L’électricité étant l’élément principal de cette méthode de traitement, l’usage d’EPI s’avère indispensable.

Un outil révolutionnaire : le climatiseur ATEX

La norme européenne 94/9/CE identifie comme atmosphère explosive (ATEX) toutes les zones qui peuvent générer certaines conditions d’atmosphères explosives. Conçu pour être installé en toute sécurité dans des atmosphères potentiellement explosives, il s’agit d’un climatiseur fixe prévu pour un montage mural. Climatiseur industriel de type antidéflagrant, il est disponible avec une puissance variant de 800W à 6000W. Disponible pour chaque condition de travail en version split ou monobloc, le climatiseur ATEX peut être adapté à toutes les configurations de zone ATEX sur demande. Bénéficiez d’une expertise en vous rendant à l’adresse www.capime.fr

Rédigé par
Plus d'articles de sowhat1

Les meilleurs et les pires aliments à manger quand vous êtes malade

Lorsque vous n’êtes pas en forme, la dernière chose que vous voulez,...
Lire la suite