Une bonne communication entre le patient et son médecin contribue à la guérison

Des recherches approfondies ont montré que peu importe le niveau de connaissance d’un clinicien, s’il n’est pas capable d’ouvrir une bonne communication avec le patient, il ne sera d’aucune utilité.

Les données de recherche indiquent qu’il existe des relations positives solides entre les compétences en communication d’un membre de l’équipe de soins de santé et la capacité d’un patient à donner suite aux recommandations médicales, à autogérer un état médical chronique et à adopter des comportements préventifs en santé. Des études menées au cours des trois dernières décennies montrent que la capacité du clinicien à expliquer, à écouter et à compatir peut avoir un effet profond sur les résultats biologiques et fonctionnels de la santé ainsi que sur la satisfaction du patient et son expérience des soins.

L’importance de la communication entre le patient et son médecin

les perceptions de la qualité des soins de santé reçus par les patients dépendent fortement de la qualité de leurs interactions avec leur clinicien et leur équipe de soins de santé.  Il existe une multitude de données de recherche qui soutiennent les avantages de la communication efficace et les résultats pour les patients et les équipes de santé. Le lien qu’un patient ressent avec son clinicien peut en fin de compte améliorer sa santé grâce à sa participation aux soins, à l’observance du traitement et à l’autogestion du patient. 

Pourtant, on estime qu’un tiers des adultes atteints d’une maladie chronique sous-utilisent leurs médicaments d’ordonnance en raison de problèmes de coûts, pourtant, ils omettent de communiquer cette information à leur médecin. Une autre étude a révélé que moins de la moitié des patients hospitalisés pouvaient identifier leur diagnostic ou le nom de leur(s) médicament(s) au congé, ce qui indique une communication inefficace avec leur médecin.
Un rapport sur les professions de la santé et la formation a révélé que les médecins et autres professionnels de la santé n’ont pas reçu une formation adéquate pour fournir des soins de santé de haute qualité aux patients. Le modèle de soins centrés sur le patient souligne les caractéristiques essentielles de la communication en matière de soins de santé, qui repose en grande partie sur les compétences de base en communication, comme la recherche ouverte, l’écoute réflexive et l’empathie, afin de répondre aux besoins, valeurs et préférences uniques de chaque patient.

Les points à revoir sur la communication sur les soins de santé

Un clinicien peut mener jusqu’à 150 000 entrevues avec des patients au cours d’une carrière typique. Si elle est considérée comme une procédure de soins de santé, l entretien avec le patient est la procédure la plus couramment utilisée par le clinicien. Pourtant, la formation en communication pour les cliniciens et les autres professionnels de la santé a toujours reçu beaucoup moins d’attention tout au long du processus de formation que d’autres tâches cliniques.
Il en est ainsi alors même que les preuves s’accumulent qu’une approche structurée de la communication améliore de façon mesurable la prestation des soins de santé.

La précision du diagnostic

Les études sur les visites clinicien-patient révèlent que les patients n’ont souvent pas l’occasion ou le temps de raconter leur histoire, souvent en raison d’interruptions, ce qui compromet la précision du diagnostic. Les histoires et les antécédents incomplets mènent à des données incomplètes à partir desquelles les décisions cliniques sont prises.
Lorsque des interruptions surviennent, le patient peut percevoir que ce qu’il dit n’est pas important et l’amener à être réticent à offrir des informations supplémentaires.
En fin de compte, lorsque les patients sont interrompus, cela a un effet dissuasif sur la collecte d’informations essentielles et entrave la relation..

L’adhésion

L’adhésion est définie comme la mesure dans laquelle le comportement d’un patient correspond aux recommandations convenues d’un prestataire de soins de santé. Certes, nous sommes tous conscients de l’énorme problème de la non-observance dans les soins de santé.

Satisfaction des patients

Les éléments clés de la satisfaction des patients sont les suivants:

– Attentes : Donner l’occasion au patient de raconter son histoire..

– Communication : la satisfaction du patient a augmenté lorsque les membres de l’équipe soignante ont pris le problème au sérieux, expliqué clairement l’information et essayé de comprendre l’expérience du patient, et fourni des options viables.

– Control : La satisfaction des patients est améliorée lorsque ceux-ci sont encouragés à exprimer leurs idées, leurs préoccupations et leurs attentes.

– Décision : La satisfaction des patients augmentait lorsque l’importance de leur fonctionnement social et mental était reconnue autant que leur fonctionnement physique.

– Temps passé : Le taux de satisfaction des patients s’est amélioré au fur et à mesure que la durée de la visite médicale augmentait..

– Équipe clinique : Bien qu’il soit clair que la préoccupation première du patient est son clinicien, il apprécie aussi l’équipe pour laquelle il travaille.

– Références : La satisfaction des patients augmente lorsque leur équipe de soins de santé entreprend des renvois, ce qui soulage le patient de cette responsabilité..

– Continuité des soins : La satisfaction des patients augmente lorsqu’ils reçoivent des soins continus du même fournisseur de soins de santé..

– Dignité : Comme prévu, les patients qui sont traités avec respect et qui sont invités à s’associer à leurs décisions en matière de soins de santé se disent plus satisfaits..

Rédigé par
Plus d'articles de sowhat1

Pour quelles raisons et comment utiliser un doppler foetal ?

Les parents, en particulier les nouvelles mères, subissent des pressions lorsqu’ils savent...
Lire la suite